Chapitre 2 : Une rencontre inattendue

Morsay continua à marcher d’un air distrait vers la gare de sa ville.

Pour être tout à fait honnête ce n’était pas vraiment une ville mais un village, et il n’y avait pas non plus de gare.

La « gare » était un nom de code qu’il utilisait avec Samir pour lui indiquer un endroit assez reculé entre les champs des divers paysans.

Sur le trajet Morsay avait vu pas mal de vaches laitières et autres animaux que l’on peut trouver dans ces coins reculés, il n’hésitait pas à essayer de taper l’amitié avec eux en leur donnant des surnoms plus crédibles.

Lui c’est Jean-Yacine, nous expliqua Morsay. C’est un cher poto t’as vu, c’est lui qui contrôle le trafic d’herbe t’as vu. Il s’agissait en effet d’une vache laitière qui, au vu de sa taille, avait consommé beaucoup d’herbe dans son pré.

Enfin, au bout d’une demi heure de marche à pied (les pédés de keufs m’ont pris m’ont scoot ces bâtards, nous informe Morsay) Morsay aperçoit enfin son camarade Samir.

– Wesh Samir, bien ou bien.
– Sébastien.
– C’est quoi Sébastien ?
– C’est mon vrai nom, ma mère veut qu’on arrête avec les prénoms arabes.
– Putain même les parents ils commencent à nous boycotter. C’est la honte un nom comme ça.

Samir alias Sébastien était un grand garçon au teint foncé et aux cheveux frisés. En théorie c’était lui le cerveau de la bande mais comme ils n’avaient pas de bande (et qu’il avait pas vraiment de cerveau pour être tout à fait honnête) personne n’en tenait compte.

Au bout d’un brainstorming assez conséquent (40 secondes) Morsay dit alors à Sébastien :

– Écoute je peux pas te laisser comme ça dans la galère, avant toute chose faut qu’on te trouve un nom de gangster dangereux. Moi c’est Morsay donc toi c’est…
– Goreman Killer IV.
– Trop long et trop américain. Faut un truc qui montre bien qu’on vient du bled.
– Cortex ! Ça passe vu que c’est moi le cerveau de la bande ! Comme dans la série Cortex et Minus.
– C’est quoi ça ?
– Heu… un film de boules ultra-violent où la meuf se prend des fusées d’astronaute dans le cul.
– Bon va pour Cortex. Maintenant parlons du plan pour nous venger des jaloux et des rageux.

Morsay se retourna et surveilla pendant un court instant la forêt qui se trouvait non loin d’eux. Certes ils étaient en pleine cambrousse mais il ne coûtait rien d’être prudent.

– Tu l’as, demanda Morsay ?
– Bien sûr. On est truand ou pas ?
– Cher poto.

Morsay prit l’objet entre ses mains et dit :

– Maintenant nous tenons notre vengeance, tel Aladdin dans le compte des milles et une nuits.
– C’est quoi Aladdin ?
– C’est le mec dans Star Wars là. Qui baise la pute.
– Ah ouais j’me rappelle !

Morsay plaça l’objet du crime dans sa poche et se retourna une nouvelle fois pour épier l’horizon.

– T’es chaud pour aller faire du canyoning cet aprem, lui demanda Cortex.
– Du quoi ?
– Péta des sacs à main dans les halls.
– Tu sais bien qu’il n’y a ni sacs ni halls là où on habite.
– Ah ouais c’est vrai…

Cortex pris l’air songeur pendant quelques secondes puis se tournant vers son camarade lui dit :

– Tsé quoi j’t’appelle à une heure histoire qu’on mette au point notre vengeance.
– Ça risque d’être chaud je dois surveiller mon frère Youssef.
– Le tout véner-là ? Celui qui a le regard Zehef ?
– S’il a le regard vide c’est parce qu’il lui manque des chromosomes bâtard.
– Chaud. Vas-y j’t’appelle à treize heure, sois ponctuel enculé. Ton frelon il attendra mais notre vengeance elle doit tout niquer sa race.

Morsay et Cortex s’en allaient par où ils étaient venu, Morsay portant toujours l’objet du crime dans sa poche de jean.

Ni l’un ni l’autre des jeunes garçons ne remarquaient, dans l’ombre d’un talus, qu’un homme de type babtou fragile les surveillait depuis quelques temps déjà.

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s